CLSPD de Roquemaure

QU'EST-CE QUE LE CLSPD ?

Il s'agit du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance.

 

C'est une instance de concertation entre institutions et organismes publics et privés concernés par la prévention et la lutte contre l'insécurité, au sein de laquelle s'organisent la réflexion et l'action conduites au titre de la stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance.

 

La loi du 5 mars 2007 place le maire au cœur de la prévention de la délinquance. Elle lui donne les moyens "d'anticiper ou de détecter les évolutions de la délinquance".

 

LES OBJECTIFS du CLSPD 

Mieux Prévenir les actes de malveillance dans les lieux de la vie quotidienne et développer la prévention,

Consolider les partenariats locaux de prévention et améliorer la coordination entre eux,

Mieux prévenir la délinquance des mineurs et mieux protéger les victimes,

Améliorer la prévention des violences intra-familiales.


Le CLSPD a été créé à Roquemaure par décision municipale N° 2014 07 076 du 10 juillet 2014.

 

Puis, il a été modifié en CLSPDR ( le conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance et de la radicalisation) en conseil municipal du 23 mai 2019.

Un poste de coordonnateur a été également créé lors de ce même conseil municipal pour animer le conseil local de la sécurité et de la prévention de la délinquance et de la radicalisation (dossier N° 9).

 

Objectifs du CLSPDR :

Ce CLSPDR de Roquemaure doit permettre de définir des objectifs communs pour la préservation de la sécurité et de la tranquillité publique.

Les principales priorités sont :

  • délinquance des mineurs
  • lutte contre les incivilités
  • prévention et lutte contre les toxicomanies
  • aide aux victimes
  • médiation
  • sécurité routière
  • démarches de sécurisation
  • éducation à la citoyenneté
  • et prévention de radicalisation.

LES MEMBRES DU CLSPDR

Le CLSPD de Roquemaure est présidé par le Maire ou son représentant

 

En sont membres :

  • le Préfet ou son représentant,
  • le Procureur de la république ou son représentant,
  • le Président du Conseil Départemental ou son représentant,
  • le Président du Conseil Régional ou son représentant,
  • des représentants de l'état désignés par le préfet ( Gendarmerie et Education nationale),
  • des représentants d'associations, établissements ou organismes,  désignés par le président du CLSPDR, et œuvrant dans le domaine de :
    la prévention de la sécurité de l'aide aux victimes du logement, des transports collectifs, de l'action sociale ou des activités économiques,
  • des conseillers municipaux, désignés par le conseil municipal
  • et des personnes qualifiées représentants de services municipaux, désignées par le président du CLSPDR.

Chantiers éducatifs

Grace à un travail partenarial avec les acteurs de l’insertion du territoire et un soutien financier de l’Etat dans le cadre du Conseil Local de Sécurité et de prévention de la Délinquance, les chantiers éducatifs se poursuivent sur Roquemaure.

Ces chantiers d’une durée de 3 semaines permettent à chacune des sessions de faire travailler des jeunes Roquemaurois de 16 à 26 ans sur des projets de réfection et d’embellissement de la commune.

La commune s’appuie pour cela sur l’association « Passe Muraille » qui rémunère et encadre les chantiers.

Recouvrant à la fois, une dimension de travail et une dimension éducative, il s’agit d’une part d’une action de socialisation par le travail. Ces jeunes salariés y appréhendent le monde du travail avec un contrat, une déclaration, une rémunération et des horaires.

Par ailleurs, ce dispositif vise l’insertion socioprofessionnelle à long terme, en renforçant la relation aux autres, en valorisant les participants par une activité socialement et économiquement reconnue mais aussi en leur proposant différents ateliers (santé, communication et accompagnement au projet professionnel) pour préparer leur entrée dans leur vie sociale et professionnelle.


Chantier éducatif à la crèche de Roquemaure 

Ces bacs ont été fabriqués et installés à la crèche par le chantier d’insertion professionnelle.

Les enfants ont pu planter et semer en mai des fleurs, des légumes et des plantes aromatiques.

Ils ont pu ensuite :

  • s’occuper de l’arrosage,
  • ramasser
  • et manger les tomates cerises, salade verte, haricots verts, radis, poivrons et betterave.
  •