Plan Communal de Sauvegarde

Episeine est un service public pour la sensibilisation des populations aux inondations de la Seine et de la Marne en Ile-de-France.

Le Plan communal de sauvegarde est un plan destiné à coordonner et mettre en place les moyens de secours utilisables par la mairie.

 

Ce type de plan est mis en œuvre lors d’évènements climatiques importants, lors de « catastrophes » naturelles et/ou technologiques et chaque fois qu’une situation particulière le nécessite.

Ce document vise à améliorer la prévention et la gestion des crises. 

 

Le PCS regroupe l’ensemble des documents de compétence communale contribuant à l’information préventive et à la protection de la population. Il détermine en fonction des risques connus :

  • Les mesures immédiates de sauvegarde et de protection des personnes,
  • Fixe l’organisation nécessaire à la diffusion de l’alerte et des consignes de sécurité,
  • Recense les moyens disponibles et définit la mise en œuvre des mesures d’accompagnement et de soutien de la population.

 

Pourquoi parle-t-on de ce plan aujourd’hui ?

 

Les Plans Communaux de Sauvegarde sont une obligation législative pour les communes qui sont soumises à un Plan de Prévention des Risques, ce qui est le cas de Roquemaure.

Le PCS est mis à jour par l’actualisation de l’annuaire opérationnel, il est révisé en fonction de la connaissance et de l’évolution des risques.

Le délai de révision ne pouvant excéder 5 ans et le PCS de Roquemaure datant d’octobre 2008, il a été décidé par madame la Maire et son Conseil Municipal de faire effectuer sa refonte totale et de le faire actualiser pour gagner en efficacité.

 

Qui le déclenche et quand ?

Il est déclenché par Madame la Maire ou l’adjoint faisant fonction en son absence, sur décision communale ou sur demande de la Préfecture (exemple des alertes météorologiques) et ne concerne que les mesures à prendre sur la commune.

Il peut être déclenché chaque fois que nécessaire en fonction de l’évènement et du risque encouru pour la population.

 

Quels sont les moyens du PCS ?

La mise en œuvre de moyens municipaux ou la réquisition de moyens privés peuvent aller de l’ouverture de la salle des fêtes pour accueillir et héberger des citoyens en difficultés, jusqu’à la distribution d’eau potable ou de denrées essentielles, en passant par le rappel des agents communaux pour des missions exceptionnelles de nettoyage des accès ou de mise à disposition de matériels spécifiques, le rappel des Policiers Municipaux pour assurer la sécurité sur la voie publique et complément des forces de l’ordre et la mise en place d’un Poste de Commandement de Crise pour assurer la gestion de l’évènement.

 

Des moyens privés spécifiques tels que des engins de chantier peuvent être réquisitionnés pour mener à bien des missions de dégagement des voies communales ou autres.

 

Comment s’assurer que ce PCS restera au niveau des besoins ?

Après sa remise à niveau, un exercice est mis en œuvre pour vérifier la réaction des acteurs, la conformité des moyens mis en œuvre en corrélation avec les besoins et les résultats attendus.

Par la suite, d’autres exercices avec différents types d’évènements sont mis en œuvre pour vérifier la cohérence et l’évolution du document et des acteurs.

 

De quand date le dernier déclenchement du PCS ?    

Le PCS dans « une version allégée » a été en partie mis en œuvre dans la nuit du 3 au 4 octobre, lors de l’évènement pluvieux orageux.

Suite aux alertes envoyées par la préfecture et à l’importance de l’évènement et des averses en cours, des élus se sont réunis en Mairie sous la coordination de madame la Maire, afin de faire le point sur les besoins et les problématiques rencontrées.

Des employés communaux ont été avisés d’un éventuel rappel si la situation n’évoluait pas favorablement et sont restés en attente de consignes une partie de la nuit.

Des reconnaissances et signalements de points sensibles ont été effectués durant la première partie de la nuit avec des actions de débouchages de grilles et caniveaux. Ces reconnaissances ont aussi permis d’évaluer la situation et les besoins à mettre en œuvre le lendemain pour revenir le plus rapidement possible à une situation « normale ».

Madame la Maire et le premier niveau de cellule de crise en place ont fait un point de situation avec les Sapeurs-Pompiers en milieu de nuit. La situation devenant favorable et l’orage se décalant vers l’Est et le Nord-Est, les prévisions d’ouverture de la salle des fêtes et d’hébergement d’éventuels sinistrés ont été abandonnées et il a été mis fin à la montée en puissance du PCS vers minuit.